Nous nous intéressons ici au cas particulier de la dimension 2.
Nous étudions donc l'espace affine euclidien ℝ2. Nous verrons d'abord que les déplacements et les antidéplacements sont faciles à caractériser.
Dans les programmes français anciens, disons avant la réforme Lichnerowicz, on ne définissait pas formellement les angles mais on s'en servait abondamment.
Après cette réforme les angles ont été laborieusement définis, mais on n'en faisait plus rien.
On essaie ici de donner une définition 'raisonnable' des angles et de leurs mesures et de montrer que cette notion est utile pour des raisonnements géométriques, visualisés par des 'figures'.